Définition et symptômes du syndrome de l'intestin irritable (SII)

Définition du SII

Le syndrome de l’intestin irritable (SII, dit encore colopathie fonctionnelle) est une maladie digestive chronique dite « fonctionnelle », puisqu’il n’engage pas le pronostic vital et qu’il se manifeste malgré des organes sains. 

En revanche, il peut altérer la qualité de vie de manière importante en fonction de sa sévérité.

Il est important de noter que le syndrome de l’intestin irritable est un diagnostic d’exclusion. C’est-à-dire que le médecin pose ce diagnostic après avoir écarté la possibilité de maladies graves (telles que les MICI, la maladie cœliaque…). 

Il n’existe pas de traitement contre le syndrome de l’intestin irritable, puisque nous ne pouvons pas en guérir par un traitement allopathique. En revanche, un changement d’hygiène de vie peut souvent contribuer à améliorer les symptômes du quotidien. C’est le cas, entre autres, du protocole FODMAP.

Découvrir les différents symptômes du syndrome de l'intestin irritable

Quels sont les symptômes du syndrome de l'intestin irritable ?

Les symptômes du syndrome de l’intestin irritable ne sont pas que digestifs. En effet, j’ai pu remarqué avec ma propre expérience que mon corps m’envoyait d’autres signaux sous formes de symptômes improbables. C’est pourquoi je vous énumère ici les symptômes « classiques » du syndrome de l’intestin irritable, mais aussi ceux qui n’ont pas de lien avec le système digestif (à première vue), mais qui peuvent en fait s’expliquer par un microbiote altéré.

  • Douleurs abdominales, spasmes : maux de ventre après vos repas, vous avez l’impression d’héberger une partie de Mario kart dans vos intestins ? Ou de subir comme des coups de couteaux ?
 
  • Troubles intestinaux : cela peut se traduire par une constipation chronique (SII-C) ou une diarrhée chronique (SII-D) ou encore une alternance des deux (SII-M). La constipation chronique peut être ponctuée d’épisodes de diarrhée accompagnées de bouffées de chaleur et de sueurs froides,… Vous avez déjà eu des diarrhées violentes au point de stopper toute activité pour courir aux toilettes ? Vous avez essayer de manger beaucoup de légumes et de fibres pour remédier à votre constipation mais rien n’y fait ? Vous avez, comme moi, testé quasi tous les médicaments qui existent contre la constipation (laxatif en poudre, en gelée, en micro-billes de gelée, en préparation immonde de 2L à boire,…) mais rien n’y fait ?
 
  • Gonflement du ventre : Vous avez des ballonnements et souvent le ventre gonflé sans explication. Tellement gonflé que vous le sentez se tirer comme s’il cherchait à s’étendre encore. Un vrai ventre de femme enceinte. Souvent ce gonflement a lieu quelques heures après chaque repas.
 
  • Gaz malodorants : s’il est tout à fait normal d’avoir des gaz, il l’est beaucoup moins qu’ils dégagent une mauvaise odeur de manière régulière. C’est malheureusement assez souvent le cas lorsque l’on est atteint d’un syndrome de l’intestin irritable. Une odeur âcre traduit d’ailleurs, une intolérance alimentaire à certains FODMAPs.
 
  • Brûlures d’estomac, RGO : des brûlures d’estomac particulièrement gênantes peuvent vous faire souffrir après certains repas. Si ces brûlures d’estomac sont régulières et que les traitements essayés en collaboration avec votre médecin sont inefficaces, écoutez votre corps, analysez si vous avez d’autres symptômes. Peut-être que ce sont certains FODMAPs qui vous jouent des tours !
 
  • Nausées : ah les fameuses nausées ! Il n’est pas rare que ce symptôme survienne sans comprendre ce qu’il se passe dans notre corps. D’autant plus quand on est une femme et qu’on se voit flanquer d’un  » T’es enceinte ?  » qui peut semer le doute. Après de bons gros repas il vous arrive d’avoir de violentes nausées ? Analysez le moment où surviennent celles-ci, si elles suivent vos repas il est possible que ce soit une intolérance alimentaire aux FODMAPs.
 
  • Fatigue chronique : Vous dormez beaucoup, vraiment beaucoup, 10 à 12h par nuit mais malgré ça vous vous sentez plus fatigué au réveil qu’au coucher ? Votre fatigue est telle que vous êtes dans l’incapacité de pratiquer une activité sportive normalement, courir après un bus, arriver à l’heure au travail ? Vos analyses sanguines sont OK, rien à signaler sur votre niveau de fer, et pourtant la fatigue est toujours là… Il se peut que vos intestins travaillent tellement à essayer de digérer tout au long de la nuit ce que vous mangez la journée, que vous n’arrivez plus à recharger vos batteries. Posez vous la question de savoir si vous n’êtes pas concerné par le syndrome de l’intestin irritable, couplé à une intolérance alimentaire aux FODMAPs.
 
  • Dépression, anxiété : Des études récentes ont démontré la présence de cellules grises dans nos intestins. Cette découverte est de taille quand on comprend que nos intestins sont une sorte d’extension de notre cerveau ! Il n’est donc pas étonnant de se sentir déprimé quand nos intestins vont mal. Des intestins malmenés et un microbiote altéré peuvent avoir une véritable influence sur votre état émotionnel et psychique. Si vous vous sentez partir dans un état d’anxiété, de déprime, voire de dépression sans raison apparente dans votre vie et que vous êtes concerné par d’autres symptômes listés sur cette page, il peut être judicieux d’analyser si votre microbiote intestinal n’est pas en train de vous faire un appel au secours. Dans tous les cas, si vous êtes préoccupé par votre santé mentale, consultez un spécialiste sans tarder.

Le protocole FODMAP est-il fait pour vous ?

- Quelles sont les contre-indications ?
- Est-ce que vos symptômes correspondent à la mise en place de ce régime ?